infos pratiques
Accueil du site > Trigone > déchets > Le tri des déchets > La poubelle noire
La poubelle noire

Dans le Gers, les ordures ménagères sont enfouies sans êtres triées. A nous d’y mettre le moins de choses possibles !

Les ordures ménagères

Elles devraient être normalement composées des déchets non recyclables produits quotidiennement par votre foyer (éponge, rasoir jetable, couche, sopalin...). Malheureusement on retrouve souvent parmi elles de nombreux emballages qui pourraient être recyclés s’ils avaient été mis dans la poubelle jaune.

Bon à savoir : tous les déchets qui sont jetés dans la poubelle noire (ordures ménagères) ne seront pas triés et seront directement enfouis, d’où la nécessité de faire attention et de pratiquer le tri sélectif chez soi.

Les ordures ménagères se composent notamment de déchets non recyclables par exemple :

  • des résidus alimentaires (restes de repas ou produits périmés non consommés...)
  • des produits utilisés et jetables (essuie-tout, coton, couches...)
  • des films alimentaires

Les astuces pour réduire sa poubelle noire :

  • Faire le tri sélectif
  • Trier séparément chez soi les bio-déchets (épluchures, restes alimentaires...) pour qu’ils soient compostés ou donnés aux poules par exemple
  • les déchets dangereux (solvants, seringues...) font l’objet d’une réglementation spécifique et ne doivent pas être mélangés aux ordures ménagères classiques. Ils doivent être amenés en déchèterie.

L’enfouissement des déchets ultimes

Que deviennent nos ordures ménagères une fois jetées ?

Historique

Jusque dans les années 70, les décharges n’étaient soumises à aucune réglementation. Chaque commune disposait d’un lieu de dépôt ou d’incinération des déchets. A partir de 1975 et de 1976, la mise en œuvre de la réglementation a permis la résorption de nombreux dépôts sauvages et la mise en conformité des décharges.

Néanmoins, en 1993, une grande part des déchets ménagers finissait toujours en décharge et des dépôts et décharges sauvages existaient encore. Aussi, une nouvelle réglementation a été mise en place et fixait comme échéance le 1er juillet 2002, date à laquelle les installations d’élimination des déchets par stockage ne sont autorisées à accueillir que des déchets ultimes.

De nos jours

Un centre de stockage est un site clôturé et fermé au public. Il a pour mission de stocker les déchets non valorisables dans des espaces hermétiques spécialement aménagés à cet effet, des casiers. Ces équipements ont également pour mission de contenir et gérer les pollutions qui se dégagent des déchets. L’enfouissement constitue ainsi l’exutoire final de toute filière de traitement des déchets ménagers.

Ce sont des installations classées pour la protection de l’environnement et contrôlées par les services de l’Etat avec une obligation de suivi pendant 30 ans après fermeture.

Stocker les déchets dans une installation reste la méthode la plus traditionnelle et la plus courante et il existe 3 types d’installation de stockage des déchets ultimes, classés en fonction du degré de toxicité des déchets qu’ils stockent :

  • Classe 1 : ISDD (Installation de Stockage de Déchets Dangereux) pour les déchets dangereux comme les sous-produits de lavage des fumées des incinérateurs.
  • Classe 2 : ISDND (Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux) notamment pour les ordures ménagères ultimes et le tout venant de déchèterie.
  • Classe 3 : ISDI (Installation de Stockage de Déchets Inertes) site accueillant des gravats ou des déchets inertes.

Fonctionnement d’un site d’enfouissement

Les déchets entreposés sont des déchets ultimes, c’est-à-dire qu’ils ne peuvent plus être réduits d’avantage (toute matière valorisable a été récupérée).

Travaux casier 2 ISDND Pavie Casier 2 Pavie avril 2017











Casier n°2 de l’ISDND de Pavie pendant les travaux en décembre 2016 puis en exploitation en avril 2017

Ils sont déversés dans des casiers creusés dans le sol. Afin d’assurer leur étanchéité, une « barrière passive » (couches successives d’argile) et une « barrière active » (géomembrane et géotextile) sont mises en place et évitent ainsi tout échange avec le milieu naturel.

Les déchets sont stockés dans des casiers puis compactés et recouverts de terre chaque semaine pour éviter :

  • L’envol des déchets légers
  • Les départs de feux
  • Les odeurs

Une fois les déchets enfouis, ces derniers produisent :

  • Du gaz, produit par la décomposition des déchets. A l’heure actuelle, ce biogaz est brûlé dans une torchère, ce qui permet de consumer le méthane, un gaz à effet de serre encore plus nocif que le dioxyde de carbone.

Mais dès juin 2018 le site de Pavie sera équipe d’un projet industriel très innovant et performant capable de produire du biométhane à partir du biogaz des déchets enfouis. Une fois transformé en biométhane, il sera injecté dans le réseau de gaz naturel et alimentera ainsi les foyers paviens.
Retrouvez tout la présentation du projet en cliquant ICI.

  • Des lixiviats, qui sont des jus produits par la percolation de l’eau de pluie et de la fermentation naturelle des déchets. Ils sont riches en matière organique et en éléments traces, ils ne peuvent être rejetés dans le milieu naturel. Ils sont donc collectés et traités sur place.

Schéma ensemble ISDND Schéma casier ISDND









Schéma global d’un ISDND / schéma d’un casier
Cliquez sur les images pour les agrandir

Casier fermé Moncorneil



Une fois la capacité maximale d’un casier atteinte, on procède à la fermeture de façon étanche avec une géomembrane, puis en recouvrant de terre qui encourage l’apparition de la végétation.





L’enfouissement : pour quels déchets ?

Conformément à la réglementation, les ISDND acceptent uniquement les déchets ultimes, à savoir :

  • les déchets non valorisables des ménages : les ordures ménagères non valorisables, encombrants ou tout venant issus des déchèteries…
  • les déchets industriels banals non valorisables issus des artisans, commerces et industries (assimilables aux déchets des ménages)
  • les refus de tri (erreurs arrivées au centre de tri)
  • les boues de station d’épuration non valorisables dont le taux d’humidité ne dépasse pas 30%

Attention, les déchets non admis sont :

  • les pneus
  • les déchets dangereux ou polluants : déchets toxiques, radioactifs, inflammables, corrosifs ou explosifs
  • les déchets contaminés ou infectieux issus d’activités médicales
  • les déchets spéciaux des entreprises (peintures, solvants)
  • les déchets d’assainissement urbains : matières de vidange, graisses, boues de curage, boues de station d’épuration dont le taux d’humidité dépasse 70%

Sur le territoire de Trigone, il y a 2 ISDND : celle de Pavie et celle du Houga.




Trigone - Syndicat Mixte du Gers - Z.I Lamothe - CS 40509 32021 - AUCH cedex 9 - 05 62 61 25 15 - contact@trigone-gers.fr