infos pratiques
Accueil du site > Trigone > déchets > Les déchets dans le Gers > Organisation de la filière
Organisation de la filière

Le rôle de chacun :

  1. Le production de déchets : le citoyen, les professionnels, les collectivités
  2. La collecte des déchets : les SICTOM (syndicats de collecte)
  3. Le transport et le traitement des déchets : Trigone

La collecte par les SICTOM le traitement par Trigone

La politique de recyclage des déchets

Le recyclage permet de préserver les ressources naturelles par la réutilisation de matériaux issus de déchets et de réduire la consommation d’énergie, l’émission de gaz à effet de serre et la consommation d’eau liées à la production industrielle.

Le recyclage au service d’une économie circulaire

En France, environ 40% de la production des métaux ferreux et non ferreux (aluminium, cuivre, plomb, zinc), des papiers et cartons, du verre et des produits en matières plastiques repose sur l’utilisation de MPS en 2005.
Avec la mondialisation de l’économie et la croissance des pays émergents, la préservation de ressources naturelles rares devient un enjeu plus crucial et les tensions sur les matières premières se font plus vives. Les enjeux sont multiples : assurer l’accès aux matières premières à des prix compétitifs pour les industriels, réduire les consommations d’énergie compte tenu de la moindre intensité énergétique du recyclage par rapport à la production à partir de ressources primaires en général et améliorer la balance commerciale française.

En 2006, 18 millions de tonnes de matériaux recyclés ont été intégrées dans la production des 43 millions de tonnes de matériaux (acier, papiers cartons, plastiques, verre, métaux non ferreux).
Ce recyclage a permis l’économie de :

  • 5,9 millions de tep d’énergies non renouvelables soit environ 2,3 % de la consommation française annuelle ;
  • 19 millions de tonnes équivalentes CO2 soit environ 3,6 % des émissions brutes françaises annuelles
  • 118 millions de m3 d’eau soit environ 2 % de la consommation annuelle nette française.

Sources : www.developpement-durable.gouv.fr/L...

Les déchets peuvent être classés en plusieurs catégories :



LES DÉCHETS VALORISABLES

Les emballages recyclables sont collectés via la collecte sélective dans les poubelles jaunes : ce sont tous les emballages ménagers (ex : carton, plastique, aluminium, acier…) ainsi que les papiers et journaux.

Le verre : il se recycle à 100% et à l’infini. Tous les emballages en verre se recyclent et doivent être déposés dans les colonnes ou containers à verre prévus à cet effet.

Les matériaux recyclables : ce ne sont pas des emballages, il ne faut donc pas les jeter dans la poubelle jaune, mais ils peuvent également se recycler et doivent être amenés en déchèterie. Ils sont alors démantelés et les matériaux recyclables sont extraits en vue d’être recyclés. Par exemple, tous les équipements électroniques et électriques, les meubles, le bois, la ferraille...

Les déchets ré-employables qui peuvent être donnés ou pris en charge par des acteurs du réemploi chargés de remettre en état des objets ou équipements pouvant être réutilisés après réparation (objets électriques ou électroniques, meubles, jouets…). Cela évite de les jeter en déchèterie et permet la plupart du temps de leur donner une seconde vie.

Les biodéchets : ce sont les restes alimentaires qui peuvent être cuisinés, compostés ou servir à nourrir les animaux tandis que les déchets verts peuvent être utilisés pour le paillage et le compostage.


LES DECHETS ULTIMES

Les déchets ultimes sont collectés via la poubelle noire. Ces déchets ne seront jamais triés une fois jetés, ils ne peuvent pas être valorisés et sont destinés au centre d’enfouissement où ils sont stockés. C’est le cas des objets cassés, des textiles souillés, des couches usagées, etc.


LES DECHETS INERTES

Les déchets inertes ne subissent aucune modification physique, chimique ou biologique importante (gravats, céramiques, briques, carrelages, béton, tuiles…). Ces déchets peuvent être réutilisés pour des travaux en remblaiement par exemple ou être stockés dans des ISDI (installations de stockage de déchets inertes).


Le rôle des ECO-ORGANISMES

Qu’est-ce qu’un éco-organisme ?

La création des éco-organismes est une conséquence directe de la mise en œuvre de la responsabilité élargie des producteurs (REP), qui s’appuie sur le principe « pollueur-payeur ». Dans le droit français, un éco-organisme est une structure à but non lucratif à laquelle les producteurs transfèrent leurs obligations de collecte et de traitement moyennant le paiement d’une contribution financière.

Une vingtaine d’éco-organismes est agréée par les pouvoirs publics pour atteindre les objectifs de valorisation pour les déchets ménagers. Ils permettent de garantir les débouchés des déchets collectés et s’assurer de leur pérennité. Pour ce faire, l’éco-organisme est en relation avec les acteurs avals de la filière : opérateurs de traitement, économie sociale et solidaire et industries utilisatrices de matériaux.

En résumé, c’est :

  • Un outil permettant aux producteurs de remplir collégialement leurs obligations d’enlèvement et de traitement, ceci à coût maîtrisé pour l’ensemble de la chaîne de distribution des équipements.
  • Un expert coordonnant un réseau de collecte et faisant assurer par des prestataires qualifiés l’enlèvement et le traitement des déchets, dans un souci permanent d’efficience environnementale.
  • Un interlocuteur à l’écoute des différentes parties prenantes (pouvoirs publics, producteurs, distributeurs, consommateurs, acteurs de l’économie sociale et solidaire, monde associatif …) pour faire émerger une filière de gestion de déchets respectueuse des trois piliers du développement durable (écologie, économie, social).

Trigone s’est engagé auprès de plusieurs éco-organismes :




Trigone - Syndicat Mixte du Gers - Z.I Lamothe - CS 40509 32021 - AUCH cedex 9 - 05 62 61 25 15 - contact@trigone-gers.fr