infos pratiques
Accueil du site > Trigone > eau > Territoire et équipements > Les équipements
Les équipements

3 stations de production d’eau potable et des réservoirs

La station de l’Arros

Dans le cadre de la mise en œuvre du schéma départemental de l’eau, Trigone a mis en service sa première station de production d’eau potable le 3 Mars 2014, qui se situe à cheval sur les communes de Villecomtal et Montégut-Arros.

C’est la première unité de production d’eau potable mutualisée du Gers. Elle a permis de remplacer 5 stations devenues obsolètes appartenant aux SIAEP (syndicats intercommunaux d’adduction d’eau potable) de Marciac, Saint-Michel, Beaumarchés et de la vallée de l’Arros.

Chiffres clés

  • La station de l’Arros alimente 64 communes, soit plus de 8000 abonnés (environ 15 000 personnes)
  • Montant total de l’investissement sur cet ouvrage : 14,3 millions d’euros
  • 4220 m³ d’eau produits par jour soit 1 650 000 m³ par an

Trigone produit l’eau et l’envoie jusqu’aux 7 réservoirs principaux des SIAEP de l’Arros, Marciac, Saint-Michel et Beaumarchès par 37 km de canalisations.

Depuis la mise en route de la station, les présidents de ces différents SIAEP ont pu constater une amélioration de la qualité de l’eau distribuée à leurs abonnés.

Station Arros 1 Station Arros 2 Station Arros 3 Station Arros 4




















La future station de Pléhaut

Cette future unité de production d’eau potable sera construite et géré par Trigone.

Elle se situe sur la commune de Saint-Jean Poutge, près du hameau de Pléhaut et permettra de desservir en eau potable l’actuel SIAEP de Vic-Fezensac, l’ancien SIAEP de Valence sur Baïse ainsi que la commune de Castéra-Verduzan.

Elle a pour objectif :

  • De se substituer à 2 unités de production obsolètes existantes dans ce périmètre, à savoir les stations de Beaucaire et de Pléhaut tirant leur ressource de la rivière Baïse. Ces deux unités existantes font actuellement partie des nombreuses unités de production d’eau de surface qu’il convient encore de régulariser administrativement et de mettre en conformité, soit par la mise en œuvre de procédures de demande d’autorisation et de travaux, soit par l’abandon du captage. Dans le cas présent la création de la nouvelle usine de Pléhaut permettra de procéder à l’abandon de ces deux unités fin 2018.
  • De remplacer la station de traitement de l’eau du forage de Pléhaut (nappe des sables sous-molassiques) tout en conservant la ressource elle-même.
  • De sécuriser par une interconnexion la station de traitement de l’eau du forage de Castéra-Verduzan (nappe des sables sous-molassiques).

Pour être fonctionnelle, cette nouvelle usine devra être raccordée aux réseaux existants des trois collectivités par un ensemble de canalisations à créer d’une longueur totale d’environ 21 kilomètres. Ce projet comprend également, en plus de la réalisation de la station et des canalisations de raccordement aux ouvrages, la réalisation d’un réservoir sur tour de 950 m³ destiné au stockage et à la mise en pression de l’eau produite.

La mise en service définitive de la station est prévue pour fin 2018 après une phase d’essais et d’observation.

Chiffres clés

  • La station de Pléhaut alimentera 33 communes, soit plus de 7600 abonnés
  • Coût des travaux : 14,45 millions d’euro pour l’ensemble du projet
  • 450 m³ d’eau produits par heure soit 9000 m³ par jour

Image synthèse aérienne Pléhaut Image synthèse Pléhaut




Trigone - Syndicat Mixte du Gers - Z.I Lamothe - CS 40509 32021 - AUCH cedex 9 - 05 62 61 25 15 - contact@trigone-gers.fr