infos pratiques
Accueil du site > Trigone > déchets > La réduction des déchets > Le compostage
Le compostage

Comment la nature recycle ses déchets

La forêt, un composteur grandeur nature !
Dans le milieu naturel, toute matière morte, qu’elle soit végétale ou animale s’accumule sur le sol. Elle est ensuite dévorée et digérée par des décomposeurs tels que les larves, les vers, les limaces, les mille-pattes… Après leur digestion, ces insectes produisent de grandes quantités de déjections qui se décomposent sous l’action des bactéries et des champignons. Au fil des mois, la matière organique se transforme en humus, qui sera alors disponible pour la croissante des plantes. Ainsi la boucle est bouclée !

Quel mode de compostage choisir :

Beaucoup de gersois choisissent le compostage individuel.
Avant de se lancer dans le compostage, vous devez choisir votre technique, votre façon de composter. Plusieurs solutions s’offrent à vous en fonction de l’espace disponible pour exercer cette activité.
Le compostage en tas : le plus simple et sans contenant. Il est adapté en milieu rural ou aux grands jardins lorsque l’on souhaite valoriser ses déchets d’espaces verts en plus de ses déchets de cuisine.
Le compostage individuel : cette "boîte" en plastique recyclé permet de réunir les conditions favorables à la décomposition. C’est le mode de compostage préféré des familles gersoises.
Le compostage de partagé : est une aire de compostage c’est à dire un site composée de plusieurs composteurs. Elle gérée par les habitants d’une rue ou d’un quartier voire même d’une commune.
Le lombricompostage : permet de pratiquer le compostage alors que l’on ne dispose pas de jardin. Un lombricomposteur peu s’installer facilement, sous un évier, dans un garage ou sur un balcon.

COMMENT BIEN DEBUTER LA PRATIQUE DU COMPOSTAGE…

Le lieu : ni-trop près ni trop loin
Pour que votre composteur ne soit pas abandonné au bout de quelques semaines, choisissez une lieu facile d’accès. Idéalement proche d’un lieu de passage. Préférez un site mi-ombre mi-soleil pour éviter les grandes chaleurs estivales. Une fois le site repéré, vous pouvez poser votre composteur à même le sol et démarrer son remplissage.


Diversifiez vos apports !
Complétez toujours vos apports de déchets de cuisine humides (épluchures, restes alimentaires) avec des déchets secs du jardin (feuilles mortes, brindilles, carton brun...). Le ration idéal est 1/3 de déchets secs pour 2/3 de déchets humides.

Broyez et aéréz
Plus les déchets apportés sont petits et plus vite la matière se dégrade. N’oubliez pas de mélanger pour permettre à l’air de circuler. Un mélange sur une profondeur de fourche suffit. Pour le développement des bactéries et des champignons, le compost doit être toujours humide mais pas mouillé. S’il est trop sec, diminuez les apports de matières sèches ou/et arrosez en pluies fines.

Quelques autres astuces…
Les orties fraîches et les pissenlits sont des activateurs naturels.
Attention au gazon : le composteur n’est pas fait pour en traiter de grandes quantités. Si vous composter votre gazon, limitez vos apports à des couches de 5 à 10 cm maximum puis alternez avec des épluchures par exemple.
Gardez le couvercle du composteur fermé en toutes saisons pour éviter les excès d’eau comme les grandes chaleurs !

AU BOUT DE 6 A 12 MOIS….

Vers de compost
Quand le compost est-il mûr ?
On obtient un compost mûr au bout de 8 à 10 mois environ. Sa couleur est brun foncé, son aspect homogène et sa structure fine et friable. Il dégage une odeur agréable de sous bois.

Comment extraire le compost ?
Par les trappes latérales ou en démontant le composteur.
Oter les couches supérieures ou utiliser un tamis pour écarter les matières non décomposées qui seront réintroduites dans le composteur.Récupérer les éventuelles larves et vers pour les réintroduire ensuite.

Comment utiliser le compost ?
Attention, le compost est un engrais concentré, il ne faut pas l’utiliser pur.
En jardinières ou plantes d’intérieur : on mélange 1/3 de compost à 2/3 de terre végétale
Un compost jeune à demi décomposé (4 à 8 mois) peut être utilisé en apport de surface au pied des arbres et arbustes ; recouvrir le sol d’un paillis d’herbe sèche ou de feuilles qui évitera au compost de se dessécher et facilitera le travail des vers et bactéries.

Et à quelles saisons ?
Au printemps et en automne, en épandage au potager, au pied des arbres incorporer le compost à la surface du sol (un léger coup de croc suffit), en l’étalant entre les rangs de légumes ou au moment des plantations ou semis.

Si vous aussi vous souhaitez faire du compost chez vous, il suffit pour cela de réserver un composteur en utilisant le formulaire suivant.




Trigone - Syndicat Mixte du Gers - Z.I Lamothe - CS 40509 32021 - AUCH cedex 9 - 05 62 61 25 15 - contact@trigone-gers.fr